WHO MiNDbank: More Inclusiveness Needed in Disability and Development

A database of resources covering mental health, substance abuse, disability, general health, human rights and development

Guide d'implantation - Équipes de liaison spécialisées en dépendances à l'urgence (Implementation Guide - Specialised teams in addictions emergencies)

Government of Quebec Ministry of Health and Social Services Country Resources Substance Abuse Strategies and Plans Quebec 31 December 2008 Guidelines alcohol, rehabilitation, substance use

This translation feature uses a third-party service. Please be advised that the machine-translated content may not be accurate. Translation only applies to this page and is not available for downloaded files or external links.

Print

Description

À ce jour, les résultats de la mise en place d’équipes de liaison témoignent de la pertinence
et de l’utilité d’une évaluation spécialisée, offerte directement dans les urgences par des
professionnels des CRPAT. Les principales constatations observées permettent d’affirmer
que la présence, en centre hospitalier, de l’équipe de liaison spécialisée en dépendances
favorise:

• un repérage efficace par le personnel médical et clinique en centre hospitalier. La
présence de l’équipe de liaison en centre hospitalier contribue à favoriser le repérage
puisqu’elle est présente pour recevoir les personnes qui y sont dirigées. Ce repérage
de personnes ayant un problème d’abus ou de dépendances ou de troubles concomitants
de dépendances et de santé mentale se révèle l’enjeu principal dans la réussite
de la mise en place d’une équipe de liaison (Ministère de la Santé, de la Famille et des
personnes handicapées, France, 2003) ;
• une détection efficace, par le personnel du CRPAT, des personnes ayant un problème
d’abus ou de dépendances, de troubles concomitants de dépendances et de santé
mentale et vivant souvent une situation d’itinérance qui, pour une grande majorité
d’entre elles, ne consultent pas en CRPAT au moment de leur consultation à l’urgence.
Cette mesure respecte le principe d’adapter les services en allant là où la clientèle se
trouve ;
• des résultats rapides et prometteurs qui contribuent au désencombrement à
l’urgence, particulièrement à l’urgence psychiatrique, en réduisant, de manière signifi -
cative, la durée de séjour ;
l’utilisation de la crise comme une occasion à saisir pour introduire un chan ge -
ment et susciter chez les usagers, une motivation à se faire aider. En grande
majorité, les personnes détectées acceptent l’orientation vers les services de réadapta -
tion en CRPAT, alors que cette clientèle est habituellement perçue comme manifestant
peu de motivation à recevoir de l’aide ;
• une orientation plus rapide et mieux ciblée pour répondre aux besoins de la
clientèle. La justesse des orientations a contribué à diminuer le nombre de visites à
l’urgence pour un même usager en offrant, dès le départ, un service de réadaptation
en CRPAT qui correspond à sa condition. Un bon appariement de la clientèle et des
services spécialisés en dépendances agit sur le phénomène des portes tournantes à
l’urgence en contribuant à diminuer le nombre de visites pour un même usager ;
• un meilleur arrimage entre dispensateurs de services pour favoriser l’accès ainsi
que la continuité et l’adaptation des soins et des services aux personnes se présentant
à l’urgence avec un problème d’abus ou de dépendances. Le jumelage des expertises
et la mise en commun des ressources ont réduit les périodes d’attente liées, parfois,
aux diagnostics difficiles à établir auprès de ces usagers. Le partage et l’utilisation
d’une approche motivationnelle sont alors déterminants pour favoriser une démarche
de changement ;
• un plus grand accès à des lits multifonctionnels, notamment pour le soutien à la
réadaptation (observation-transition-stabilisation) à court et moyen terme ou pour le
soutien en désintoxication, dès que la condition médicale permet à l’usager d’obtenir
son congé du centre hospitalier ;
• un plus grand accès à des lits pour la désintoxication modérée en CRPAT dès que
la condition médicale permet à l’usager d’obtenir son congé du centre hospitalier ;
• une bonification de l’offre de service de réadaptation (non seulement en dépendances,
mais aussi sur le plan des troubles concomitants) en disposant d’une meilleure
connaissance des besoins de la clientèle et une plus grande habileté à y répondre.

The usefulness of this guide is located in the main stages of implementing a project. These
steps are as follows :
-inform, sensitize and mobilize partners by exchanging the identified needs, the relevance of the project and the development of a service offering
- Provide training to hospital staff and CRPAT based collaborations desnouvelles the qu'amène project and by leveraging the available deformation programs ; training available ;
- administrative agreements that specify the roles and responsibilities involved (who does what), the implementing rules (how and when) and the expected results and monitoring mechanisms.

Content

WHO collates and provides external links to resources focusing on mental health, disability, general health, human rights and development but does not specifically endorse particular laws, policies, plans or other documents from countries or organisations. WHO also does not warrant that the information in this record is correct or refers to the most up-to-date version. Please read the site disclaimer for further details. If this record contains an error or is outdated, please notify us.